News

                                Reprise des cours: lundi 06 septembre 2021 à 12h30 !

Toute l’équipe du Dojo Yoseikan Budo est prête à vous accueillir pour cette nouvelle saison et espère qu’elle ne sera pas perturbée…

Comme vous le savez sans doute, le Pass Sanitaire est exigé depuis le 21 juillet 2021 pour pratiquer une activité physique. En application du décret n°2021-955, tout pratiquant de 18 ans et plus doit présenter dès le premier cours l’une des trois preuves sanitaires prévues dans le cadre du Pass Sanitaire. Les mineurs de 12 à 17 ans seront concernés par cette mesure à compter du 30 septembre 2021.

Nous contrôlerons donc dès le premier cours votre Pass Sanitaire puis inscrirons sur votre dossier que le contrôle a bien été effectué.

Vous pouvez découvrir et télécharger la grille horaire 2021-2022, les tarifs ainsi que le dossier d’inscription.

Nous vous remercions par avance de nous accorder votre confiance et vous disons au lundi 06 septembre le plaisir de vous revoir.

 

Gardons espoir. Par l’humour, par la volonté de s’en sortir, par le choix de pensées positives, par la patience et par l’espérance; et, en cette période difficile, souvenons-nous des superbes mots de Mère Térésa:

La vie est une chance, saisis-la.

La vie est beauté, admire-la.

La vie est un rêve, fais-en une réalité.

La vie est un défi, fais-lui face.

La vie est précieuse, prends-en soin.

La vie est promesse, remplis-la.

La vie est un combat, accepte-le.

La vie est une aventure, ose-la.

La vie est bonheur, mérite-le.

La vie est la vie, défends-la.

 

Déconcertante ! Irrationnelle ! Incohérente ! Inique ! Arbitraire !

La décision d’Olivier Véran mercredi dernier d’imposer la fermeture des salles de sports au motif qu’elles seraient des foyers de propagation du virus est tombée comme un couperet. Les mesures annoncées viennent renforcer considérablement celles déjà prises par le préfet de région deux jours auparavant.

Comment accepter cette fermeture forcée sans rappeler à notre ministre les métros bondés aux heures de pointe, les amphis des facs surpeuplés, les salles de classes des collèges et des lycées où s’entassent plus de 35 élèves ? Autant de lieux où toute tentative pour faire respecter la distanciation physique et les gestes barrière est de facto impossible.

Comment accepter que ce qui est recevable dans certains lieux ne le soit pas dans d’autres ?

Comment accepter cette logique qui n’a d’autre logique que celle impitoyable de l’économie ?

Métro, boulot dodo. Maintenant décliné en : travaille, consomme et rentre chez toi !

Après avoir risqué l’infection dans les transports en commun ou sur le lieu de son travail, nous voici condamnés à regarder des matchs de foot à la télé ou à se mettre à sa console de jeux pour faire du e-sport.

La prévention sanitaire, présentée comme la seule raison justifiant ces mesures est un mensonge d’état car derrière cette apparente volonté de protéger la population, se cache sournoisement celle de faire travailler et consommer la populace. Que se passe-t-il en effet ? Nous pouvons continuer à travailler (générer du profit) et à dépenser dans les commerces (faire tourner l’économie) mais nous voici privés du droit fondamental à nous divertir et à entretenir notre santé.

Pourtant tous les médecins s’accordent sur le fait que la pratique d’une activité physique est bénéfique pour la santé car elle renforce les défenses immunitaires et sécrète les hormones indispensables au bien-être.

Nous avons mis en place dans notre dojo un protocole sanitaire strict qui respecte toutes les mesures nécessaires à la sécurité de tous : gel hydroalcoolique, désinfection du matériel et des salles, port du masque dans les espaces communs, sens de circulation dans le couloir, distanciation entre les pratiquants pendant les cours. Ce protocole est aujourd’hui estimé insuffisant dans les salles de sport mais parfaitement adapté aux transports et au monde du travail. De qui se moque-t-on ? Qui veut-on tromper ?

Après avoir tenté sans succès pendant trois jours d’obtenir des informations concernant notre sort (sommes-nous concernés par ces mesures lorsque nous faisons du Yoga, du Pilatès, du Shiatsu, du Gi Gong ou même des arts martiaux ?), nous voici, en plein doute, amenés à prendre une décision : continuons-nous nos pratiques dans un acte assumé de désobéissance civile peut-être lourd de conséquences, ou acceptons-nous, poings serrés dans nos poches et colère rentrée, d’interrompre provisoirement notre activité en nous soumettant à cette nouvelle directive profondément injuste ?

Rationalité contre mensonge ; justesse contre injustice ; bon sens contre étatisme borné et aveugle ; prévention sanitaire contre reprise économique. La décision ne fut pas aisée à prendre tant l’esprit combattif qui nous anime est grand.

Pour respecter la loi tout en contestant son bien-fondé, nous allons fermer le dojo pour une très courte durée.

Nous vous remercions de la confiance que vous nous accordez en vous inscrivant ou en vous réinscrivant cette saison. Sachez que tous les cours annulés seront intégralement rattrapés.

Conformément aux directives ministérielles, seuls les cours pour les enfants et les adolescents seront assurés les deux prochaines semaines.

 

Nous vous tiendrons informés de toute nouvelle directive et vous donnons rendez-vous le lundi 12 octobre pour la reprise des cours. Il se peut que cette reprise intervienne plus rapidement car Olivier Véran vient d’annoncer ce dimanche que la situation sanitaire sera réexaminée à la fin de la semaine prochaine.

En attendant, toute l’équipe du Dojo vous demande de garder patience et motivation pour revenir vous entraîner avec nous.